26 °C Port-au-Prince, HT
4 octobre 2022

Ariel Henry accepte l’expulsion massive des haïtiens campant au Texas », rélève Daniel Foote

Daniel Foote, l’ancien envoyé spécial américain nommé par Biden en Haïti, a déclaré au journal New York Post que l’administration a soutenu le Dr Ariel Henry – qui a pris le pouvoir en tant que Premier ministre par intérim et président par intérim après l’assassinat du président Jovenel Moise – parce qu’il était prêt à renvoyer dans leur pays d’origine les Haïtiens qui campaient à Del Rio, une ville frontalière du Texas.

Ariel Henry accepte l'expulsion massive des haïtiens campant au Texas", rélève Daniel Foote

 » L’administration Biden a sabordé les plans d’Haïti pour des élections libres et a soutenu un dictateur de facto en échange de sa volonté d’accepter des déportés « , a déclaré l’ancien envoyé américain.

Henry était censé avoir organisé de nouvelles élections maintenant. Mais en septembre 2021, un grand groupe de migrants haïtiens a campé à Del Rio, au Texas, et des images du campement – ​​y compris des agents frontaliers à cheval essayant de les empêcher de traverser la rivière – ont causé un casse-tête politique au président Biden.

« Je suis convaincu que la raison principale pour laquelle ils ont fait cela est sa malléabilité [Henry] et le fait qu’il a accepté de prendre tous les déportés qu’ils voulaient envoyer. Ce n’était pas long après ça. . . nous avons commencé à les mettre dans des avions », m’a dit Foote dans une interview pour mon prochain livre, « Overrun : How Joe Biden Unleashed the Greatest Border Crisis in U.S. History ».

error: Content is protected !!