25 °C Port-au-Prince, HT
5 octobre 2022

Le PEN dénonce l’insécurité dans le pays et l’implication d’Ariel Henry dans l’assassinat de Jovenel Moïse

Dans une note pour la presse datée du 10 février 2022, le Protocole D’entente Nationale (PEN) affirme qu’il constate avec amertume la détérioration de la situation sécuritaire du pays et se sent révolter de la dernière révélation de la chaîne américaine CNN qui a confirmé l’implication du premier ministre de facto, Ariel Henry, dans l’assassinat de l’ancien Président Jovenel Moïse.

Le PEN dénonce l'insécurité dans le pays et l'implication d'Ariel Henry dans l'assassinat de Jovenel Moïse

Selon cette note, le Conseil Supérieur de la Police Juiciaire (CSPJ) et le Sénat de la République devraient faire tout ce qui est nécessaire, afin de contraindre le premier ministre à comparaître devant la justice pour répondre aux accusations persistantes proférées contre sa personne non seulement pour la survie de l’État mais aussi pour le rétablissement de la paix dans le pays<< souffrant d’un déficit d’autorités légitimes>>, a précisé la note.

La note dénonce les cas de kidnapping du recteur de l’Université de Port-au-Prince, Gérard Dorvely, du Rev. Remy Lochard, de Me Cadichon Champagne du Barreau de Port-au-Prince qui ont enregistrés dans les jours écoulés .

Enfin, le PEN affirme que la diffusion de la note vocale du juge Gary Aurélien qui chargeait de l’instruire l’affaire de l’assassinat du président Jovenel Moïse, ne permet pas au Premier ministre de facto Ariel Henry, <>.

error: Content is protected !!