34 °C Port-au-Prince, HT
4 octobre 2022

Haïti: Le CSDIF encourage l’État à poser des actions rapides contre l’insécurité

En marge d’une conférence de presse tenue dans les locaux du CEDEC, ce mardi 14 juin 2022, le Comité de Suivi du Dialogue Inter-Femmes (CSDIF) réunissant plusieurs organisations de femmes à travers les dix (10) départements du pays, qui fait de la sécurité son cheval de bataille, a présenté au public le document « Droit à la sécurité, Droit à la vie », validé le 7 avril dernier à l’hôtel Karibe, a constaté l’agence en ligne KAPZY NEWS.

Haïti: Le CSDIF encourage l'État à poser des actions rapides contre l'insécurité

Selon les signataires du CSDIF, la lutte contre l’insécurité est une priorité pour Haïti. Elles disent attendre du gouvernement des actions concrêtes et une accentuation des efforts pour freiner la machine de l’insécurité qui ne cesse de semer le deuil dans les familles haïtiennes.

La coordonatrice de la Ligue Haïtienne des Femmes pour le Renouveau (LIFHER) qui prenait la parole à cette conférence de presse, Mme. Pedrica Saint-Jean, a déclaré que la sécurité est un bien commun et individuel qui doit attirer l’attention des autorités concernées. Mme. Saint-Jean a fait remarquer que tous les secteurs de la vie nationale ont aussi leur part de partition.

La responsable de la LIFHER a salué tous les autres secteurs ainsi que les institutions du pays qui se sont engagées dans le dialogue pour une sortie de crise et qui réfléchissent sur la problématique de l’insécurité pour combattre ce phénomène. Elle a ajouté que la LIFHER et ses partenaires y compris le comité de suivi invitent plusieurs secteurs à une rencontre qui doit aboutir à la présentation du document « Droit à la
sécurité, Droit à la vie ».

Par ailleurs, la représentante de FO PALE, Mme. Mitcheloh Jean Louis, appelle les autorités à adopter un plan d’action statuant sur trois axes pour rétablir l’autorité de l’État, la paix et la sécurité dans le pays.

 » Le droit à la sécurité est une priorité pour le CSDIF », a insisité Mme. Jean Louis. En conclusion, la représentante de FO PAPLE demande aux autorités d’agir vite pour mettre un frein au phénomène d’insécurité généralisée.

error: Content is protected !!